Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reflexions Et Actions D'un Élu De Proximité

  • : André Figoureux, Maire de West-Cappel, Pt de la CCHF, Conseiller Régional.
  • André Figoureux, Maire de West-Cappel, Pt de la CCHF, Conseiller Régional.
  • : Diverses informations relatives à la commune de West-Cappel, à la CCHF (Communauté de Communes des Hauts de Flandre) au Conseil Régional. Ces informations sont publiées sous ma seule responsabilité. Tel : 06.18.55.31.53
  • Contact

Permanences Sans Rendez-Vous

2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 15:30

P1010185.JPG Cliquez sur la photo pour l'agrandir.

 

 

 

Décidément, jusqu’au bout, la cloche Saint-Maur aura fait de la résistance ! Son histoire, déjà mouvementée, s’est encore enrichie de nouvelles péripéties ce samedi 2 octobre. De nombreux villageois et curieux des environs étaient venus assister à ce que Christian Ley, maire de Socx, appelait à bon droit « une manifestation exceptionnelle » : la coulée, sur site, d’une nouvelle cloche pour l’église, identique à la cloche Saint-Maur existante, muette depuis 1940...

Dans son discours, Christian Ley a donné vie à cette cloche plus que tricentenaire, en la laissant retracer sa propre histoire. Fondue en 1700 pour l’abbaye Saint-Winoc de Bergues, elle sortit indemne des troubles révolutionnaires, et fut confiée à la paroisse de Socx, où une autre tempête allait lui être presque fatale. 1940 : alors que l’artillerie allemande a fragilisé l’église, une violente tempête se déchaîne. La flèche est renversée et la cloche chute lourdement. Pour éviter qu’elle ne soit emportée et fondue par l’ennemi, le curé décide de l’enterrer sous le dallage de l’église, d’où elle ne ressort qu’à la Libération. Mais la chute de 1940 avait été trop violente : la cloche était fêlée, et devait désormais être réduite au silence…

Près de 70 ans plus tard, dix artisans étaient à pied d’œuvre pour préparer la coulée de sa jumelle, de près de 1300 kg, à une température avoisinant les 1200°C ! Socx avait opté pour la coulée sur site, plutôt qu’en usine, afin de faire de l’événement, selon les mots du maire, « un cérémonial », visiblement apprécié par les quelque 250 personnes qui s’étaient rassemblées pour un banquet, et qui attendaient désormais que les artisans entrent en action.

Mais une telle coulée n’est pas seulement une performance technique. Elle revêt aussi une dimension spirituelle, sur laquelle insiste l’abbé Pierre Morel, ancien curé de la paroisse. Pour lui, la coulée doit être l’occasion de louer « les capacités de l’homme, sa force, son intelligence », mais aussi « de prier pour que la nouvelle cloche soit un signe de paix », alors que la folie de la guerre avait été fatale à la vieille cloche Saint-Maur. L’événement était également d’importance pour les chrétiens de Socx, qui vont désormais pouvoir se rassembler au son de la nouvelle venue.

Mais c’était sans compter sur la résistance de la vieille Saint-Maur, qui ne semblait pas prête à passer la main : l’un des fours donnait des signes de faiblesse, et la coulée était reportée d’au moins deux heures, délai qui allait bientôt doubler… Et ce n’est qu’à la nuit tombée que les artisans, munis de leurs grandes louches, ont pu puiser le métal en fusion pour donner naissance à la nouvelle cloche du village.

Loïc Figoureux

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires